Home » Command & Control C2

Command & Control C2

Une infrastructure Command and Control (Commande et contrôle, C2 ou C&C) désigne dans l’univers de la cybersécurité, un ensemble de techniques et de technologies utilisées par les cybercriminels et autres groupes APT (advanced persistent threat) pour contrôler de manière centralisée les systèmes compromis et coordonner les activités malveillantes.  Il permet aux attaquants de gérer et d’orchestrer leurs attaques de manière efficace, tout en évitant la détection. Il représente également le point central à partir duquel les cybercriminels exercent leur contrôle sur les systèmes compromis. Comprendre le fonctionnement d’une infrastructure Command & Control C2 est donc essentiel pour mettre en place des mécanismes de défense efficaces contre les attaques informatiques sophistiquées.

Tout au long de l’année, nos analystes de l’équipe Threat Detection & Research traquent de façon proactive les infrastructures de Commande et Contrôle (serveurs C2) utilisés par les cybercriminels et autres APT pour mener leurs attaques informatiques. Ce tracking – basé sur une analyse proactive de plus de 260 menaces (serveurs OST, C2 de logiciel malveillant ou malware, clusters de phishing, infrastructure de livraison) et autres vecteurs de compromission – a permis à nos analystes CTI d’identifier plus de 85 000 adresses IP utilisées comme serveurs C2 en 2023. Ce qui représente une augmentation de plus de 30% par rapport à 2022.

Pour lire notre rapport annuel dédié aux infrastructures C2 des acteurs que nous traquons et capitalisons par ailleurs dans notre plateforme SOC, cliquez ici : https://blog.sekoia.io/adversary-c2-infrastructures-tracked-in-2023/

Fonctionnalités clés d’une infrastructure Command & Control

Gestion centralisée des opérations

À l’aide d’un serveur de Command & Control, les attaquants peuvent gérer de manière centralisée la conduite des opérations malveillantes, telles que le déploiement de logiciels malveillants, la collecte de données sensibles et la manipulation des systèmes compromis.

Collecte et exfiltration des données

Les fonctionnalités de collecte et d’exfiltration de données d’un serveur de C2 permettent aux attaquants de voler des informations sensibles et de les transférer vers des serveurs distants sous leur contrôle, compromettant ainsi la confidentialité des données.

Adaptabilité et résilience

En fonction de la finalité et de la structure de l’infrastructure C2, les cybercriminels peuvent modifier leurs stratégies et leurs tactiques pour contourner les défenses de sécurité et maintenir l’accès aux systèmes compromis.

Mécanismes de défense contre les attaques

Pour contrer les attaques, il est essentiel de mettre en place des mécanismes de défense efficaces, tels que :

Une meilleure connaissance des infrastructures C2 pour une détection précoce des signaux de compromission

La détection précoce des signaux de compromission, tels que les communications suspectes ou les comportements anormaux des systèmes, est essentielle pour identifier et contrer les attaques avant qu’elles ne causent des dommages importants. Celle-ci n’est possible que lorsqu’on dispose d’une meilleure connaissance des serveurs malveillants des attaquants.

Analyse comportementale pour repérer les activités malveillantes

L’analyse comportementale des systèmes informatiques permet d’ identifier les schémas de comportement malveillant et prendre des mesures préventives pour contrer ces activités.

Mise en place de pare-feu et autres filtres de sécurité

Les pare-feu et les filtres de sécurité peuvent être configurés pour bloquer le trafic et communications suspectes avec les adresses IP malveillantes, serveurs OST et clusters de phishing.

Utilisation de technologies avancées de détection et de réponse aux menaces

L’utilisation de technologies avancées de détection des menaces, telles que l’apprentissage automatique et l’analyse comportementale à travers une solution ndr, permettent de détecter et de répondre rapidement aux activités d’un serveur de Commande et contrôle C2, renforçant ainsi la résilience des systèmes informatiques contre les attaques. La plateforme XDR mise en place par Sekoia.io offre par exemple aux équipes SOC trois moteurs de détection :

Un moteur de détection par corrélation axé sur la détection de comportements malveillants. Ici, il est question de tirer profit du langage SIGMA pour exprimer les propriétés attendues autour des évènements collectés. Ces règles peuvent également être combinées à l’aide d’opérateurs temporels ou statistiques pour faire de la détection sur des événements multiples (par exemple, la détection de cinq échecs d’authentification sur un même nom d’utilisateur en cinq minutes).

Un moteur de détection CTI pour repérer grâce à une base de connaissances actionnable la présence d’activités malveillantes sur votre Système Informatique.

Un moteur de détection d’anomalies capables d’identifier les techniques apparemment légitimes, inconnues de la base de connaissance CTI et qui pourraient passer sous les radars du moteur de détection comportementale.

Bonnes pratiques pour renforcer la protection contre les attaques issues de serveurs C2

Pour renforcer la protection contre les attaques basées sur le C2, il est recommandé de mettre en place les bonnes pratiques suivantes :

Mise en place de politiques de sécurité robustes

La mise en place de politiques de sécurité robustes, telles que la gestion des accès et des privilèges, la segmentation et la surveillance continue duréseau informatique, est essentielle pour réduire la surface d’attaque et limiter l’impact des attaques.

Formation du personnel en matière de détection des signaux suspects

La sensibilisation et la formation du personnel en matière de détection des signaux suspects permettent de renforcer la posture de sécurité des organisations en identifiant et en signalant rapidement les activités suspectes.

Utilisation de solutions de sécurité avancées

L’utilisation de solutions de sécurité avancées, telles que les outils de détection des menaces XDREDR, NDR, les pare-feu, associées à une cyber threat intelligence contextualisée et actionnable, permet de renforcer la résilience des systèmes informatiques contre les attaques.

Conclusion

Dans la cybersécurité, un serveur de Command & Control (C2) permet aux cybercriminels de coordonner et de contrôler de manière centralisée leurs attaques. Comprendre son fonctionnement, mettre en place des mécanismes de défense efficaces et adopter des bonnes pratiques de protection sont essentiels pour renforcer la sécurité des systèmes informatiques contre les attaques. Il est donc primordial pour les acteurs de la cybersécurité d’adopter une approche proactive en maintenant à jour leur connaissance des activités des attaquants (mode opératoires, infrastructures C2, vecteurs de compromission).

Si vous souhaitez découvrir un aperçu des usages de notre plateforme de Threat Intelligence, cliquez ici.

Découvrez Sekoia.io plateforme SOC via une démonstration interactive.

Autres termes

Autres termes

CTI(Cyber Threat Intelligence)

La Cyber Threat Intelligence (CTI) définit la recherche, la contextualisation et la modélisation de la menace. Il sert à les prévenir et à les détecter.

Firewall(Pare-feu)

Un firewall ou pare-feu est un système de sécurité réseau qui aide à protéger votre ordinateur contre tout accès non autorisé. Il bloque les requêtes entrantes et sortantes vers votre ordinateur, en fonction des règles que l’administrateur réseau a prédéfinies.

Échangez avec l’équipe

Vous souhaitez en savoir plus sur nos solutions de protection ?
Vous voulez découvrir nos produits de XDR et de CTI ?
Vous avez un projet de cybersécurité dans votre organisation ?
Prenez rendez-vous et rencontrons-nous !